Recherche d'un titre, interprète ou auteur compositeur :

Après la rupture

E.Lemercier

1910

Interprètes: Mercadier,



Mercadier




Hé quoi, Ninon, tu viens à ma rencontre ?
Tu veux parler à ton ancien amant
Et ton minois très décidé se montre
Illuminé d'un sourire charmant
Un an déjà depuis notre rupture
S'est écoulé, nous n'en sommes pas morts
Mais, soyons francs, cette étrange aventure
Nous a laissé le coeur plein de remords

Refrain:
Pourquoi briser deux coeurs à la légère
Si tôt ou tard on doit le regretter ?
J'ai conservé cette illusion chère
Que nous n'aurions jamais dû nous quitter

Tu m'accusais de te tromper, méchante !
Moi, je craignais quelque infidélité :
En proie au doute affreux qui désenchante
On est parti chacun de son côté
Pendant longtemps, Ninon je te l'assure
J'ai bien pleuré, mais un jour, Dieu merci !
Baume d'amour qui pansa ma blessure
Quelqu'un m'apprit que tu pleurais aussi

Refrain

L'oubli, vois-tu, c'est le maître du monde
Il vient à bout des plus longs désespoirs
Tu pris un blond, moi je pris une blonde
Mais j'ai souvent regretté tes yeux noirs
Si bien des fois, j'ai contrarié Rose
Sans le vouloir en l'appelant "Ninon !"
Mon remplaçant maintes nuits fut morose
Quand, tendrement, tu lui donnas mon nom

Refrain

Toujours jolie et toujours captivante
Tu viens à moi, je me sens défaillir
Tu m'apparais comme une fleur vivante
Et mon amour m'invite à te cueillir
Suivant tes pas, je te prends par la taille
En ton logis bientôt je suis rendu
Là, dans tes bras, sans la moindre bataille
J'ai retrouvé mon paradis perdu

Pourquoi briser deux coeurs à la légère
Si tôt ou tard on doit le regretter ?
Aimons-nous donc, aimons-nous bien, ma chère
Car nous n'aurions jamais dû nous quitter
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Romances et mélodies 1900-1920.
Par Mercadier

..
.