Recherche d'un titre, interprète ou auteur compositeur :

Les petites ouvrières

F.Benech/D.Berniaux

1911

Interprètes: Henriette Leblond,



Henriette Leblond




A Paris, le matin, voyez passer
Les petites ouvrières le pas pressé
C'est de leurs doigts de fée
Que toute la journée
Vont sortir des chapeaux
Des robes et des manteaux
Voyez les demoiselles de magasin
Détaillant du ruban ou du satin
Comme elles savent les coquettes
Faire valoir une toilette
Ou d'un geste élégant
Essayer des gants

Mais voilà la journée terminée,
En cachette, elle s'est vite repoudrée
Crac il pleut elle traverse un ruisseau:
J'vous en prie Mam'zelle encore un peu plus haut !
Tout d'abord indignée, elle rougit
Puis se r'tourne; il est bien, elle sourit
Dam' elle est heureuse quand on la trouve jolie
La petite ouvrière de Paris

On se donne rendez-vous l'dimanche suivant
On arrive à Nogent,
Tout le monde descend
On va, la chose est sûre
Pêcher une friture
Et l'on monte en bateau
"Surtout, pas d'blagues sur l'eau!"
Puis on fait la dînette sur le gazon,
On débouche des bouteilles et allez donc !
Une partie d'balançoire!
"Mam'zelle que me faites-vous voir?
- T'en perdras pas la vue !"
Répond l'ingénue.

Mais voilà la journée terminée
Aux accents d'une musique endiablée
Dans un bal ils font un dernier tour
Et le jeune homme lui murmure avec amour:
"Je t'adore, ma mignonne, si tu veux
Tous les deux, nous pourrions être heureux !"
La bouche répond "Non" mais le coeur lui dit "Oui!"
La petite ouvrière de Paris !

Voilà bientôt deux ans qu'elle est mariée
Chaque jour elle descend faire son marché
Les pommes sont-elles bien mûres?
Les oranges pas trop sûres?
Elle remonte son panier
Remet son tablier
Elle secoue la salade, elle casse des oeufs
La sauce est-elle bien prise? Encore un peu...
Mais la soupe est parfaite,
La table est bientôt prête
Elle attend son mari,
On sonne, le voici !

Et voilà la journée terminée,
"Bonjour toi! Comment va mon aimée?
Et bébé? - Chut, il dort, pas si haut !"
Mais il se réveille, on court vite au berceau
Tendrement, elle le prend dans ses bras:
"Mon chéri, la risette à papa"
Voilà comment elle fait le bonheur du logis,
La petite ouvrière de Paris !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

La chanson réaliste 1900-1920.
Par Henriette Leblond

..
.