Recherche d'un titre, interprète ou auteur compositeur :

Le voyage à Robinson

Villemer&Delormel-L.Collin

1884

Interprètes: Cora Vaucaire, Lina Tyber, Edmée Favart,



Cora Vaucaire



Lina Tyber




Te rappelles-tu le jour de ma fête
Où tu m'emmenas rire à Robinson ?
Nous avions alors de l'amour en tête
Car nos coeurs chantaient la même chanson
J'avais mis, sachant que j'allais te plaire
Mon chapeau garni de roses pompon
Mon mantelet noir et la jupe claire
Que tu chiffonnas plus tard à Meudon

Quand tu vins frapper au seuil de ma porte
Je laçais, je crois, encor mon corset
Et je te criai d'une voix peu forte
"Attendez un peu, voisin, s'il vous plaît"
Enfin, c'est fini, je te vois superbe
Les yeux souriants, des fleurs à la main
Tu me dis "Quel temps pour courir dans l'herbe !"
Et nous nous mettons gaiement en chemin

Les passants surpris de tant de jeunesse
Chuchotaient entre eux "Où s'en vont-ils donc ?"
Et nous, radieux, le coeur plein d'ivresse
Nous leur répondions "Vive Robinson !"
Dans l'arbre fameux je grimpais bien vite
Le vent souleva ma jupe un peu trop
Et toi, curieux, montant à ma suite
En voyant cela, tu crias "Plus haut !"

Nous sommes assis, tu me dis "Voisine
Mettez donc vos pieds sur ce petit banc"
Et d'un oeil joyeux, lorgnant ma bottine
Tu vins la chercher sous mon jupon blanc
Le garçon paraît. Oh ! Je vois ta tête !
Il nous dit "Pardon, puis il ajouta
On n'a pas encore posé de sonnette
Mais je tousserai pour le prochain plat"

Le jour finissait et de l'arbre immense
Nous redescendions, un curé passa
Quand tu m'embrassais. Maintenant j'y pense
Il se mit à rire et se retourna
Tu serrais alors ma main dans la tienne
D'amour éternel prononçant le nom
Un merle moqueur siffla dans un chêne
Et de te siffler il avait raison

Il avait raison, ce merle incrédule
De rire déjà de tes beaux serments
Car, t'en souvient-il, malgré leur formule
Ton amour finit avec le printemps
J'ai refait sans toi le même voyage
L'arbre m'a semblé tout bête et tout nu
Les oiseaux parlaient un autre langage
Car j'étais au bras d'un coeur inconnu

D'autres m'ont depuis souhaité ma fête
Oh ! Mais là tu sais, ce n'était plus ça
J'ai toujours gardé Robinson en tête
Et rien, jamais rien ne l'effacera
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Cora Vaucaire 1949-1954.


Cora Vaucaire Collection Pathé.


Les Chansons de diseuses et d'auteurs 1900-1920.
Par Lina Tyber


50 ans de chansons d'amour.
Par Lina Tyber

..
.