Recherche d'un titre, interprète ou auteur compositeur :

D'elle à lui

P.Marinier -

1930

Interprètes: Yvette Guilbert,



Yvette Guilbert



Tu m'écries Léon qu'y faut que j't'oublie
Parce que dans que'ques jours tu vas te marier
C'que tu m'demandes là, mais c'est d'la folie
Car y'a des amours qu'on n'peut oublier
J'te l'ai toujours dit, tu fus l'premier homme
Qui m'ait chaste et pure, t'nue entre ses bras
Ça t'fait ricaner, ricane mon bonhomme
Tout d'même c'est une chose qu'une femme n'oublie pas

Ah ! Oui qu'j'étais pure, c'était ridicule !
Des choses de l'amour, j'savais rien de rien
A c'point qu'toi qu'est pas pourtant un Hercule
Tout ce que tu f'sais j'trouvais ça très bien
T'aurais pourtant pas fait comme ce collosse
Des choses épatantes entre tes deux r'pas
Ah ! Vois tu mon pauv' vieux, non je ne suis pas rosse
Mais quoi y'a des choses qu'une femme oublie pas

En ce temps t'étais pas mieux qu'un prince
Tu gagnais quelque chose comme cent francs par mois
Quand on a l'ventre creux, on a la taille mince
J'aime pas les gros hommes, ah ! c'était mon choix
Je m'nais une vie sobre tout autant qu'rangée
Tu t'souviens plus d'ça, à présent qu't'es gras
C'que j'en ai bouffé d'la vache enragée
Ah ! ça c'est une chose qu'une femme oublie pas

Ça  n't'empêchait pas d'faire des petit's bombances
Et d'chercher ailleurs un autre bien que l'tiens
Ah ! Tu m'en as fait voire de toutes les nuances
Tu prétendais même que l'jaune m'allais bien
Et quand j'pense que moi, moi, j't'ai été fidèle
Dans la vie d'une femme ça compte, en tout cas,
L'fait est assez rare pour que j'te l'rappelle
Mais c'est une bêtise qu'une femme oublie pas

Le jour où j't'ai dit : j'crois que j'vais être mère
Un p'tit enfant d'toi, ça c'est c'est fabuleux
Tiens j'l'ai là encore ta voix dans l'oreille :
Pas d'petit salé, on est assez d'deux !
Ah tu t'fichais bien d'ma vie, d'ma souffrance
Ça prouve mon pauv' vieux qu'si t'es mufle et lâche
C'est pas d'aujourd'hui qu'j'en fais l'expérience
Mais y'a des choses qu'une femme oublie pas

Si j'remue tout, c'est que j'ai tant d'peine
J'croyais qu'on vivrais toujours tous les deux
Mais non, j'irais pas chez toi t'faire des scènes
Tu veux t'en aller va t'en, sois heureux,
Mais t'oublier non ! j't'avoues ma faiblesse
Songeant au passé je pleurerai tout bas
Car c'temps la vois tu, c'est toute ma jeunesse
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

On chante à Montmartre Bruant-Guilbert.
Par Yvette Guilbert


Yvette Guilbert.


Paris Montmartre.
Par Yvette Guilbert

..
.