Recherche d'un titre, interprète ou auteur compositeur :

Ah ! Je l'attends

E.Rimbault-Dufleuve/B.Boussagol

1902

Interprètes: Ouvrard, Polin, Paul Lack,



Ouvrard



En marche militaire
Tout le long du chemin
On chante pour se distraire
Les chansons du pat'lin
Les paroles sont pas trop belles
Le refrain n'est pas malin
La musique n'est pas nouvelle
Mais ça fait beaucoup d'potin

(ça fait beaucoup de potin quand on chante tous ensemble
mais autrement, Oh ! ça fait pas beaucoup plus de potin
qu'une autre chanson...)

Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que j'aime, que mon coeur aime
Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que mon coeur aime tant

(je voudrais bien savoir ce que j'attends, moi
et les autres camarades, y savent pas non plus
On dit qu'on attend, et puis on attend rien
puisqu'on marche tout le temps
comme si qu'on aurait le feu quelque part...)

C'est peut-être une bergère
Qui doit passer par là
Ou la fille d'une fermière
Quand y'a pour les soldats
L'une ou l'autre je m'en fiche
Pourvu que j'l'aime un moment
Mais comme je ne suis pas riche
Je l'embrasserai gratuitement

(oui, parce que les femmes, voyez vous,
ça devrait être comme l'instruction,
gratuite et obligatoire
Mais au régiment en fait de femme,
on vous donne gratuitement du clou
Oh du clou, on a toujours plus qu'on en veut
Ainsi tenez Boisseau, qui est là devant moi
Eh ! ben y vient de tirer 23 jours de clou, lui,
Oui madame !
Il lui en est même resté un à la tête !)

Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que j'aime, que mon coeur aime
Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que mon coeur aime tant

(Je l'attends, je l'attends...
C'est un bon de poste de cent sous que j'attends, oui !
Mes parents, y m'ont écrit "Nous allons te l'envoyer dans quelques jours
Avec une oie grasse que tu mangeras avec tes camarades
Oui, et ben voilà 6 mois de ça et j'attends toujours...
Pour être si longue à arriver, sûrement que l'oie
elle doit venir à pied de chez nous
oui, à pied avec les cent sous
Et puis si elle a pas à bouffer,
elle va crever en route et puis moi, je me taperai...)

J'voudrait voir la chérie
Dont on parle toujours
Elle doit être jolie
Comme un petit n'amour
C'est peut-être une hirondelle
Qui vient d'Afrique ou d'ailleurs
Je voudrais être comme elle
Pour voltiger sur les fleurs

(Je dis ça parce que c'est dans la chanson
mais je pourrais jamais, moi  voltiger sur les fleurs
Je suis trop gros, vous ne me voyez pas
en train de faire l'hirondelle sur les volubilis,
ça en ferait de la belle ouvrage, ça...
Ah! Les chansons ! Que c'est bête...
Mon Dieu, mon Dieu

Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que j'aime, que mon coeur aime
Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que mon coeur aime tant

(Mais bon sang de bon sang, dire  qu'y a pas un saligaud
qui me dira qui c'est qu'on attend
malheur de malheur, va)

Mais y faut que j'vous dise
Tout à l'heure le cabot
M'a dit fait pas de bêtise
J'te la f'rai voir bientôt
J'lui répond j'paye une bouteille
Si vous dîtes seul'ment son nom
Alors y m'glisse à l'oreille
C'est la classe, bougre de m'lon !

La classe ? La classe ?
Eh : ben je l'attendrai pas longtemps, la classe
Oui, je n'ai plus que 600 jours à faire
13000 gamelles à manger
144400 corvées à faire
215000 boutons à astiquer
et 36000 milliard de tonnerre de bonsoir de sacré fourbi de ...

Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Celle que j'aime, que mon coeur aime
Ah ! Je l'attends je l'attends, je l'attends
Mais je n'l'attendrai pas longtemps !
































Cette chanson existe sur les CD suivants :

Ces années là 1900-1913.
Par Ouvrard


Chansons de conscrits.
Par Polin


Les comiques troupiers.
Par Ouvrard


Ouvrard.


Les comiques troupiers 1900-1920.
Par Polin


Nos plus belles chansons Vol2 1905-1920.
Par Polin

..
.